lundi 8 janvier 2018

Al Gore: "La Terre devient plus froide parce qu'elle devient plus chaude"



Al Gore a affirmé que «la Terre se refroidit parce que la température monte», en réponse aux critiques qui affirment que le récent temps froid qui sévit en Amérique du Nord a démystifié la théorie du réchauffement climatique d'origine humaine.
Comme la plupart des régions des États-Unis battent des records de basses températures, M. Gore a repris sur Twitter sa marque particulière de raisonnement circulaire et de science bâclée.
"Il fait un froid glacial dans certaines parties des États-Unis, mais le Dr Michael Mann, spécialiste des questions climatiques, explique que c'est exactement ce que nous devrions attendre de la crise climatique", a déclaré l'ancien vice-président américain.

Selon Conservativetribune.com: En d'autres termes, le froid glacial n'est qu'une partie de la surchauffe de la planète. Maintenant, arrêtez de poser des questions!
Al Gore says Earth is getting colder, because it's getting warmerLa «crise climatique», bien sûr, est un terme qui veut dire le «réchauffement de la planète», qui a perdu sa faveur en tant que point de discussion avec des gens plus inquiets à propos du gel mortel qui sévit. Ne vous méprenez pas, le réchauffement climatique est toujours ce que Gore colporte, peu importe l'étiquette.
Par exemple, l'ancien vice-président a prédit, il y a plusieurs années, que le réchauffement de la planète ferait fondre la calotte polaire de l'Arctique ... avec une échéance pour aujourd’hui. Mais cela ne s'est pas produit.
Mieux encore, selon Forbes Magazine , en  2015 "Les données actualisées des instruments satellitaires de la NASA révèlent que les calottes polaires de la Terre n'ont pas du tout reculé depuis que les instruments satellitaires ont commencé à mesurer les calottes glaciaires en 1979",
«La croissance de la glace en novembre 2017 était en moyenne de 50.000 km2  carrés par jour», a déclaré le National Snow and Ice Data Center (Centre national de données sur la neige et la glace) au début du mois.
Ce serait une chose si les zélateurs du réchauffement climatique comme Al Gore admettaient qu'ils étaient arrivés à de mauvaises conclusions et mettaient à jour leurs modèles et leurs prédictions pour qu'ils correspondent à la réalité,  comme le font les vrais scientifiques eux-mêmes.
On dit  constamment aux gens que «le temps n'est pas le climat» et qu'une période à court terme n'est pas la même chose qu'une tendance à long terme.
C'est ce qu'ils ont fait après que Donald Trump a publié une déclaration pince-sans-rire du réchauffement climatique. Le président a fait remarquer avec humour que la côte Est faisait face à des records de basses températures au cours du Nouvel An, tandis que les libéraux l'ont bêtement grondé que le temps n'est pas le climat.
Pourtant - magiquement - quand Al Gore a besoin de faire son affaire, ça l'est tout à coup. Gore a simplement retourné le même argument, et a souligné le récent coup de froid comme une «évidence» du changement climatique menaçant la terre.
Les médias font souvent la même chose: utiliser les vagues de chaleur en été pour fouetter les articles sur le réchauffement planétaire, tout en oubliant soudainement la «connexion» lorsque le temps glacial se présente.
Voici une pensée: Peut-être que nous ne savons pas assez sur les modèles climatiques millénaires pour prédire l'avenir. Peut-être devrions-nous continuer à creuser et à poser des questions, et ne pas traiter les gens qui ont un scepticisme sain comme une sorte d'hérétique de l'époque de l'Inquisition à brûler sur le bûcher.
Mais cela ne permettrait pas de vendre des documentaires, cependant, car la Vérité est dérangeante.

VOIR AUSSI :

Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. bande des illettrés. à vouloir dominer le monde ils ont prit leurs fake news pour des vérités. en fait il n’y a que le matérialisme qui est leurs préoccupations

    RépondreSupprimer