dimanche 7 janvier 2018

Anatomie de la tentative de la CIA d'un coup d’état en Iran

Les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et l'Arabie saoudite mènent la conspiration criminelle pour renverser le gouvernement Rouhani. La révolution de couleur de la CIA en Iran était destinée à échouer, le véritable objectif était de justifier de nouvelles sanctions
La seule façon de regarder les protestations effrontées en Iran est de considérer le long jeu de leurs ennemis : Israël, Arabie Saoudite, États-Unis, Royaume-Uni, etc.
Les États-Unis et Israël ont récemment conclu un accord secret pour renverser les acquis iraniens dans tout le Levant qui s'est accumulé avec la victoire de la guerre syrienne. Les deux pays ont même accepté de partager des renseignements avec l'Arabie Saoudite après s'être mutuellement accordés pour déstabiliser l'Iran. .
[Voir US And Israël Reach “Secret Plan” To Counter Iran ; Les États-Unis et Israël atteignent un "plan secret" pour contrer l'Iran].
À la lumière de ces développements récents, il devrait être évident pour chaque analyste géopolitique que le C.I.A., le Mossad et le GID saoudien ont conçu et réalisé les fausses protestations. Comme toujours, c'est la Compagnie (comme le C.I.A. est désignée dans les cercles du renseignement) qui a été le véritable moteur des protestations mises en scène.
Plus précisément, ce sont les pouvoirs furtifs (alias le Deep State) qui contrôlent la communauté du renseignement des États-Unis qui ont ordonné cette opération psychologique  noire malencontreuse mais hautement ciblée.
 [Voir :  Iran Regime Change 2.0: C.I.A. Attempting To Overthrow Yet Another Administration In Tehran Changement du régime iranien 2.0: C.I.A. Tentative de renverser encore une autre administration à Téhéran]
Il devrait également être évident que le même groupe de nations savait d'avance que leur tentative de coup d'état contre l'administration Rouhani serait un échec lamentable. Et, que la dissidence fabriquée et payée par le C.I.A. était tout un théâtre qui pourrait potentiellement être utilisé au Conseil de sécurité de l'ONU pour justifier une autre série de sanctions illégales. Cela pourrait aussi être utilisé comme un faux prétexte pour que l'administration Trump annule l'accord nucléaire iranien. Beaucoup au Congrès sont également désireux de liquider cette affaire qu'Obama a conclue en cachette, même si c'est essentiellement un accord sain.
Les maux économiques de l'Iran
Il ne fait aucun doute que l'Iranien moyen a souffert pendant une longue période de difficultés économiques et financières. Cependant, cette situation à l'échelle nationale a été directement causée par une série de sanctions illégales imposées par les États-Unis. Sans le soutien zélé de l'administration Trump à ces sanctions, le reste du monde les aurait aujourd’hui abandonnées.
[Voir It’s common knowledge that the illegal sanctions demanded by the United States have greatly weakened the Iranian economy; Il est de notoriété publique que les sanctions illégales exigées par les États-Unis ont grandement affaibli l'économie iranienne]
Le point critique ici est que le président Trump lui-même a tweeté de façon trompeuse que le peuple iranien est victime d'un régime corrompu qui s’est approprié le trésor du pays. On dirait qu'il parlait en fait des 17 dernières administrations américaines [1].
De plus, le tweet très incendiaire de Trump sonne vraiment comme si cela venait de la voix de son maître Netanyahou [2]. Voir: Le tweet de Trump critiquait-il faussement l'Iran écrit par le Premier ministre israélien Netanyahou?
POINT CLÉ: La stratégie de la CIA en Iran est la même que celle du Printemps Arabe appliqué à la Tunisie, la Libye, l’Égypte, l'Irak, la Syrie,  etc. Si cela ne réussit pas du premier coup, la CIA impose alors des sanctions économiques contre le pays cible jusqu'à ce qu'il soit suffisamment affaibli pour que les gens réclament un changement de leadership. La communauté américaine du renseignement utilise ce système illicite contre la Russie et l'Iran depuis des années. Ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que "ce qui ne les "tue" pas, va les rendra plus forts". En fait, les deux pays ont développé leurs économies et leur autonomie de manière à garantir leur puissance nationale dans un avenir prévisible.
Le "dollar tout-puissant" est maintenant une vieille l'histoire
La véritable folie de cette conspiration en cours perpétrée par les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et l'Arabie Saoudite contre l'Iran est qu'ils continuent à fonctionner avec le même plan de jeu défectueux. Avec l'Internet qui bourdonne 24h / 24 et 7j / 7, il est assez facile de voir à l’évidence la manœuvre trompeuse Anglo-Américano-sioniste en cours.
L'utilisation systématique de l'ONU pour approuver totalement le terrorisme financier et le sabotage économique contre une nation innocente est peut-être le niveau le plus abject qu'un tel organisme international puisse atteindre. C'est particulièrement le cas lorsque l'objectif ultime est de mener une guerre d'agression sans provocation contre une nation souveraine qui a seulement l'intention de se défendre et de protéger ses intérêts légitimes.  
[Voir Financial & Economic War Against Iran and Russia Heats Up ;  La guerre financière et économique contre l'Iran et la Russie se réchauffe]
Pour ces raisons et bien d'autres (par exemple l'Irak, la Libye, la Syrie, l'Afghanistan, la Palestine, le Liban), les États-Unis ont perdu toute autorité morale. Israël, bien sûr, n'a jamais eu d'autorité morale en tant que pire pourvoyeur de terrorisme parrainé par l'État. L'Arabie Saoudite - un royaume tyrannique dirigé par des despotes - n'est pas non plus en position de dicter quoi que ce soit à l'Iran. En ce qui concerne le Royaume-Uni impérialiste, que peut-on dire d'un empire qui  continue à s'effondrer encore et qui continue d'opprimer la communauté mondiale des nations à force d'une propagande de guerre et d'une manipulation monétaire si flagrantes?
Néanmoins, ces co-conspirateurs de l'État-nation feront tout pour empêcher l'Alliance BRICS de rejeter le pétrodollar comme monnaie de réserve mondiale. Voilà en quoi consistaient ces protestations: endiguer le fléchissement rapide du soutien au dollar américain. Alors que l'Iran, la Russie, la Chine, la Turquie, le Venezuela et de nombreux autres pays s’éloignent du dollar, les pays qui s'en servent imprudemment (l'axe anglo-américano-sioniste) ne deviendront que plus désespérés de maintenir la domination du dollar sur le commerce mondial.
Trump, belliciste en chef
À la lumière de ces réalités sinistres, il est maintenant clair que le président Trump a complètement ignoré ses promesses de campagne pour préconiser la paix mondiale. Non seulement il a cassé à plusieurs reprises ces promesses cruciales à sa base, il est allé rapidement et furieusement dans le sens de bellicisme. Sa diplomatie provocante de canonnière envers la Corée du Nord n'a fait qu'aggraver une situation qui aurait pu être facilement allégée avec une tête pensante au niveau.
En ce qui concerne l'Iran, Trump a délibérément jeté de l’huile sur le feu du Moyen-Orient comme aucun autre POTUS ne l’avait fait. Par exemple, le soutien prometteur de Trump à l'égard des Iraniens séditieux ne signifie rien de bon pour les personnes impliquées. Sa décision sur Jérusalem est un autre exemple de mise de l’huile sur le feu.
La collaboration entre l'administration Trump et les grands médias pour soutenir un coup d'État en Iran est encore plus suspecte. Alors que les sionistes néocons ont battu les tambours de guerre contre le gouvernement iranien pendant de nombreuses années, ils ont apparemment trouvé en Trump leur plus grand champion. Et le Département d'État de Trump n'a fait que corroborer ce dangereux virage de la politique étrangère.
Anatomie d’une tentative de  coup d’état
Voici ce que les agents de la CIA a vraiment fait  en Iran à la fin de Décembre. Ils ont d'abord délimité les villes et les villages où les difficultés économiques ont été les plus intenses. Ils ont ensuite utilisé leur réseau local d’agents dormants pour planter les graines de la protestation dans les cœurs et les esprits des citoyens les plus vulnérables. Puis ils ont mis en place un jour où tous pourraient se montrer en toute sécurité sur la place de la ville et protester. Comment autrement ces protestations auraient-elles surgi simultanément à travers tout l'Iran au beau milieu de l'hiver, si ce n'est par une coordination coercitive de la CIA? Rappelons-nous du sinistre Printemps Arabe : c’est exactement à la même période et de la même façon que les manifestations violentes ont éclaté en Tunisie puis en Égypte.
POINT CLÉ: La CIA & Company n'a pas perdu de temps à mettre en œuvre les nombreux aspects de sa stratégie de révolution de couleur pendant les vacances alors que les Américains sont distraits. Par exemple, l'exécution de coups d'état via Facebook et les guerres civiles via Twitter sont devenue des procédures d'exploitation standard de la CIA au 21 ème siècle. Ces manifestations iraniennes détournées n'étaient pas différentes de celles du Printemps Arabe (Coups d’états en faveur des islamistes)  ou du coup d’état en Ukraine en faveur des pronazis.
[Voir : Who is putting all the fake posts on social media misrepresenting the Iran protests?Qui met tous les faux posts sur les médias sociaux dénaturant les manifestations en Iran?]
Dès que le premier tour de protestation a été achevé, ils ont été sommairement détournés par les co-conspirateurs de l’AAAS et utilisés comme un moyen de menacer Téhéran. Des citoyens iraniens innocents ont été délibérément tués par des agents étrangers clandestins. Il y avait aussi des agents étrangers qui attaquaient des postes de police et des bases militaires qui étaient « nécessairement » tués par les « autorités iraniennes ».  C’est exactement de cette manière que la  « révolution de la brouette » [3]  a eu lieu en Tunisie et qui initié le sinistre Printemps Arabe, alias l’Hiver Islamiste. Des snipers   bosniens, amenés par les Islamistes avec l’aide logistique de la CIA  étaient postés aux points stratégiques pour zigouiller des « manifestants » par-ci, puis des flics par là. Ils étaient habillés tous de la même manière (jean, espadrilles de sport, corps athlétique) et parlaient un arabe presque parfait, n’eut été un accent bizarre, ni maghrébin ni oriental. Le dernier message de l’ex président Ben Ali donnait les noms des agents haut placés de la CIA au sein de l’État Tunisien [4].
[Voir : CIA-Directed Coup in Iran Gets Violent, Foreign Agents Attempt To Take Over Police Stations And Military Bases Coup d'État dirigé par la CIA en Iran obtient violents, les agents étrangers tentent de prendre le contrôle des postes de police et des bases militaires]
L'indignation artificielle a ensuite été méthodiquement fabriquée par les médias occidentaux. Puis, les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et l'Arabie saoudite, comme si c'était le cas, ont appelé à une réunion immédiate du Conseil de sécurité. La prochaine étape cynique dans ce processus des Nations Unies extrêmement douteux sera l'élaboration d'une résolution injuste pour sanctionner davantage l'Iran (pour seulement défendre ses citoyens contre l'ingérence étrangère flagrante).
[Voir : Iranian prosecutor points finger at CIA, Israel and Saudi Arabia for unrestUn procureur iranien pointe du doigt la CIA, Israël et l'Arabie Saoudite pour des troubles].
Le Conseil de sécurité n'approuvera jamais un tel abus du pouvoir de l'ONU comme ils l'auraient fait dans l'ancien temps. Les principaux acteurs étatiques de l’AAAS (voir les notes ci-dessous) seront alors forcés d'établir un régime de sanction indépendant qui sera appliqué par l'administration Trump de l'Iran qui hait l'Iran. Plus les sanctions seront en vigueur, plus le peuple iranien sera usé, jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment ramollis pour être manipulés en rébellion ouverte. Ce jour ne viendra jamais aussi longtemps que Trump est président. Il s'est déjà avéré être un courtier très peu fiable du processus de paix au Proche-Orient et un ami rapide du parti conservateur du Likoud en Israël. Tout président américain qui fait cause commune avec le belliciste endurci Netanyahou est aussi dangereux pour la paix dans le monde qu'ils viennent.
Note spéciale:    
Avec le recul, le schéma secret mis en œuvre par les sionistes néoconservateurs n'a été que trop clair. La Syrie et l’Irak ont été transformés en une friche post-apocalyptique grâce à une conception délibérée. Le résultat catastrophique sur le terrain s'aligne parfaitement avec la mission odieuse connue sous le nom de projet du Grand Israël [5]. Le Général à la retraite Wesley Clark a prévenu le monde entier de ce plan cataclysmique. Le général courageux est maintenant bien connu pour avoir exposé la réalité horrible de ce programme néo-sioniste pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
[Voir  VIDÉO:  General Wesley Clark: The US will attack 7 countries in 5 years Général Wesley Clark: Les États-Unis vont attaquer 7 pays en 5 ans ]
Conclusion
Heureusement, ce scénario qui se déroule rapidement ne peut pas bien se terminer pour les comploteurs. Le désespoir affiché par les principaux acteurs de l'Axe Anglo-Américano-Sioniste est facile à voir. Si les trajectoires actuelles de cette «stratégie de tension» préétablie étaient maintenues, la probabilité de la phase chaude de la Troisième Guerre mondiale ne ferait qu'augmenter de façon spectaculaire.
[Voir : Zio-Anglo-American Warmongering Against Iran Will Trigger Hot Phase Of World War III  Le bellicisme anglo-américano-sioniste contre l'Iran déclenchera une phase chaude de la troisième guerre mondiale].
Par conséquent, il est impératif que le peuple américain exige que le président Trump respecte ses promesses de faire la paix, pas la guerre. Ce pilier unique de sa célèbre plate-forme de campagne a été complètement démoli, et il n'a même pas terminé une année au pouvoir.
Compte tenu de la fragilité de l'ordre mondial et de la volatilité des affaires internationales, la guerre doit être évitée.
Le mouvement de vérité authentique comprend totalement la grande importance de cette analyse très lourde. C'est le mouvement des patriotes américains qui a vraiment besoin de voir la sagesse l’emporter chez un POTUS qui est retenu captif par la cabale sioniste [2].
________________________________________
POINT CLÉ: Comment, s'il vous plaît, dites-vous, l'éclairage vert américain de l'assassinat d'un général iranien par Israël MAGA?
Définition :
* Axe Anglo-Américano-Sioniste :
L'Axe Anglo-Américano-Sioniste (AAAS) est représenté, en premier lieu, par les principaux pays anglophones du monde: États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et Israël. Les pays européens membres de l'OTAN, tels que l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Belgique, la Pologne, le Luxembourg, la Grèce et les Pays-Bas sont également étroitement alignés avec l’AAAS comme tous les pays scandinaves. Les pays de la rive Asie-Pacifique du Japon, de la Corée du Sud, de Taïwan et des Philippines le sont également. L'Arabie Saoudite, la Turquie, l'Égypte, le Pakistan, le Koweït, la Jordanie, Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et le Qatar doivent également (historiquement) leur allégeance à l’AAAS, mais certains d'entre eux ont récemment changé (en rouge). Le World Shadow Government est une organisation supranationale ultrasecrète qui contrôle complètement l'AAAS, ainsi que l'Union Européenne, l'OTAN, parmi beaucoup d'autres entités institutionnelles qui constituent la Matrice de Contrôle Globale.


NOTES
[1] Le président Trump est comme « le chameau qui ne voit pas sa bosse ». Pourtant, nous avons vu qu’il vient de déclarer l’état d’urgence contre la corruption aux États-Unis, pays qui perd 58000$ à chaque seconde depuis le 11 septembre 2001 à cause de la corruption de ses élites.

[3] Tunisie. 14 janvier, anniversaire de la « révolution de la brouette»

[4] Lettre de Ben Ali aux citoyen(ne)s tunisien(ne)s

Ben Ali : la CIA derrière le « Printemps arabe »

[5] Moyen Orient : Le plan américano-israélien

Hannibal GENSERIC