samedi 16 décembre 2017

La Russie explique comment le sous-marin argentin a été coulé lors de manoeuvres anglo-chiliennes



Le 14 décembre, le président Donald Trump a fait une demande urgente urgente pour une communication  téléphonique avec le président Poutine. Au cours de cette conversation,   Trump a été "atterré"  après avoir été informé par Poutine que la Marine Royale Britannique et celle du Chili ont eu une "mésaventure" dans les eaux de l'Atlantique Sud près des îles Falkland. Elles avaient, en effet, coulé des bateaux Argentins (dont un sous-marin), entraînant des dizaines de morts argentines.

Selon http://www.whatdoesitmean.com/index2453.htm, La raison invoquée par le président Trump pour demander cette conférence téléphonique d'urgence avec le président Poutine était due à un article de CNN publié hier affirmant que deux responsables américains de la défense auraient dit à CNN ce qui suit.  Mercredi 13 décembre, deux avions de combat furtifs américains F-22 ont intercepté deux avions russes qui ont traversé l'Euphrate en Syrie, volant à l'est de la "ligne de conflit" qui est censée séparer les avions de la Russie de ceux de la coalition conduite par les Américains ( et opérant illégalement en Syrie) et que durant cette "rencontre", les avions des États-Unis auraient "tiré des fusées d'avertissement" contre les avions russes et les ont obligé à faire demi tour.
En réponse aux inquiétudes du président Trump à ce sujet, le président Poutine a déclaré que rien de ce qui était relaté par CNN n’était vrai et que cela est de la pure propagande. Par contre il y a eu  un incident dans le ciel syrien signalé pour la première fois par le ministère de la Défense russe le 9 décembre. À ce propos, le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, avait déclaré: “ Le 23 novembre, un chasseur américain F-22 empêcha activement deux avions russes  Su-25 d'effectuer une mission de combat pour détruire le bastion de Daech dans la banlieue de Mayadine dans l'espace aérien syrien  au-dessus de la rive ouest de l'Euphrate. L'avion F-22 a tiré des fusées éclairantes tout en imitant une manœuvre de bataille aérienne. "
Très préoccupé par le fait que le président Trump ne soit même pas au courant des faits les plus élémentaires de cet article de propagande de CNN, le président Poutine s'est étonné, lors de cette conférence téléphonique, lorsque Trump disait n’avoir aucune information concernant le dénommé Alexei Zhitnyuk, l’espion de la CIA capturé par la Russie. Ce dernier a été arrêté par le FSB pour trahison, le 30 novembre, après avoir été découvert en train d'essayer d'accéder à des documents secrets de la marine russe et à des dossiers liés au Yantar,  un navire militaire spécial de 5.320 tonnes de la Flotte du Nord.
La CIA voulait des informations sur le navire militaire spécial Yantar,   parce qu'il est équipé d'un véhicule d'immersion profonde de type Consul DSV (projet 1681x). Ce dernier a été envoyé par la Russie, le 22 novembre,  pour trouver les restes du sous-marin San Juan (S-42) de la marine argentine, disparu le 15 novembre avec 44 membres d'équipage à bord dans les eaux de l'Atlantique Sud près des îles Falkland et dont le dernier «événement» signalé a été une explosion anormalement violente et non nucléaire
Par ailleurs, les membres des familles de l'équipage du sous-marin disparu ont déclaré que leurs dernières communications ont été interceptées par un hélicoptère de la Royal Navy britannique et par un navire de guerre de la marine chilienne.
Le ministère russe de la Défense a en effet confirmé que le Chili a mené des manœuvres d'entraînement anti-sous-marin autour des îles Falkland. 
Amené sur les lieux, le véhicule de plongée profonde Consul DSV du Yantar, a découvert que le sous-marin San Juan au fond de l’Océan avait des dommages conformes aux armes utilisées par un avion chilien C-295 de lutte anti sous marine.
Après avoir informé le ministère de la Défense nationale (MND) chilien des conclusions du Yantar sur la cause du naufrage de San Juan, la marine chilienne a entamé sa propre enquête, ce qui l’a conduite, le 13 décembre, à démettre de leurs fonctions cinq généraux parmi les plus hauts gradés : le vice-amiral Kurt Hartung, le contre-amiral Jorge Rodríguez, le contre-amiral David Hardy, le contre-amiral Hernán Miller et le contre-amiral LT Mario Montejo.
Le vice-amiral de la marine chilienne, Hartung,
donne ses mots d’adieu à ses forces le 13 décembre 2017
La plus grande crainte exprimée par le président Poutine au président Trump concernant le naufrage du San Juan est que  la CIA avait secrètement travaillé avec la marine chilienne et leur avait fourni un ensemble d'ordonnances expérimentales sur le système de chasse aux mines AQS-24B ; et que lors de son essai, ce système avait apparemment identifié par erreur le sous-marin argentin comme une "cible électronique" au lieu d'être un véritable navire avec des êtres humains vivants à bord.
Dans les dernières notes non classifiées de ce rapport détaillant la conversation du président Poutine avec le président Trump, un certain nombre de membres du Conseil de sécurité russe ont exprimé leur horreur et stupéfaction concernant les informations cachées au Président Trump par ses agences de renseignement alignées sur le "Deep State" ... et en particulier par la CIA.  Cependant Poutine leur aurait déclaré que Trump est sur le point de reprendre le contrôle total de ses agences, et que cela devrait être relativement facile à faire, car les anti-Trump que sont les supporters  d'Obama-Clinton semblent désespérés,  comme en témoigne le fait que Peter Strzok, un haut responsable du contre-espionnage du FBI, spécialiste des communications sécurisées, a fait des commentaires désobligeants et déshonorants par téléphone portable avec son avocate du FBI, Lisa Page, qui ont été rendus publics.
-et-