jeudi 28 février 2013

Ali Laraïedth, c'est Dilat Larath

Dilat Larath

  "je suis contre le statut de la femme, contre le planning familial, contre le tourisme, contre la vente de l'alcool, contre les hôtels...et nous plaçons l'islam au-dessus de tout." Ali Laraïedth.

Dans une  interview d’Ali Laraïedth accordée au journal Le Temps le 16 avril 1990, , on découvre le véritable projet politique d’Ennahda. Ceux qui s’interrogent encore sur les véritables intentions des islamistes en Tunisie, ou qui sont encore sous l’effet de l’intoxication dont on gave les Tunisiens depuis janvier 2011, n’ont qu’à lire l'interview de celui qui est aujourd’hui nommé Premier Ministre !

lundi 25 février 2013

Voici pourquoi l'islamisme, c'est le Moyen Age

Pour les islamistes, nous sommes en 1432
en plein Moyen Age




Avec les indépendances des années 1950-1960, des gouvernements nationalistes, souvent laïques, ont essayé de mettre les pays arabes sur la voie du modernisme. Ce ne fut qu’une parenthèse, vite refermée par une coalition puissante et perverse : l’impérialisme anglo-saxon, le sionisme et l’islamisme (toutes tendances confondues, mais plus particulièrement le wahhabisme).

Dans ce qui suit, nous allons comparer la situation des pays européens au Moyen Age et celle des pays arabo-musulmans d'aujourd'hui, particulièrement ceux qui sont sous la férule islamiste.

mardi 19 février 2013

Le barbu salafiste et l'imberbe opportuniste



Dans un article paru le 23 janvier 2011, Thierry Meyssan, du Réseau Voltaire, avait écrit l'article qui suit. Deux ans plus tard, nous constatons que TOUT ce qu'il avait prédit se vérifie. Que voit-on en ce 19/2/2013 ? Chebbi et Ghannouchi main dans la main, l'un espérant un poste ministériel à la hauteur de ses ambitions extravagantes, l'autre espérant mener la Tunisie vers le califat islamiste, version wahhabite. Revoilà les deux pions de Washington annoncés depuis janvier 2011 : l'archaïque et le moderniste, le barbu salafiste et l'imberbe opportuniste, l'épouvantail d'Al-Qaïda et le "démocrate" berlusconien.

lundi 18 février 2013

Des Houris et des Hommes




"Pendant que d’aucuns, ivres de pouvoirs, « troussent des soubrettes » ici-bas, d’autres rêvent de déflorer à la chaine de jeunes vierges en l’Au-delà ! Le Paradis devient ainsi un immense lupanar pour priapiques, une infinie orgie céleste entièrement dédiée au plaisir des sens ! 
Ceux qui attentaient la contemplation de la « Face de Dieu » sont priés de changer de lieu ! 
Toutes jeunes, toutes vierges, les Houris sont condamnées à subir les assauts virils des bienheureux satyres et, pire encore – l’imagination clinique de nos exégètes est ici sanglante – à se voir nanties d’un hymen éternellement régénéré". Dr Al 'Ajamî , dans « Que dit vraiment le Coran ?».
Lors des attentats du 9/11 contre le World Trade Center, on a parlé discrètement des houris qui attendent les « martyrs » dans le paradis d’Allah. Selon wikipedia : "les houris (masc. arabe حور, ūr, fém. arabe حورية, ūrīya, pl. ūrīyāt) sont selon la foi musulmane des vierges dans le paradis, qui seront la récompense des bienheureux".  Mohamed Atta, le chef du commando, écrivait à ses compagnons d’armes peu avant ces attentats «Les vierges vous appellent !». Selon l’interprétation la plus courante, il y a de quoi susciter les désirs les plus fous chez de jeunes frustrés

vendredi 15 février 2013

La sinistre farce du "printemps arabe"

L’homme d’affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, mis en cause dans l’affaire Karachi, a déclenché une contre-offensive juridique et médiatique puissante, dont la cible principale est Nicolas Sarkozy. Il a affirmé sur France2 qu’après avoir été corrompu par les Libyens, Nicolas Sarkozy a été manipulé par le Qatar pour envahir la Libye et assassiner Kadhafi. Il a laissé entendre que la France a fait disparaître un témoin gênant et n’a pas exclu que, comme le dit la rumeur, le colonel Kadhafi ait été abattu par un membre des services spéciaux français, après sa capture.

jeudi 14 février 2013

Salafistes, Ansar al-Shari’a et Ennahdha se préparent à la guerre civile en Tunisie


ghannouchi-abou-iyadh-bas-les-masques-tunisie-215x300

Cette analyse est produite en collaboration avec le think-tank Washington Institute for Near East Policy et a été initialement publiée sur le site Fikra Forum, un projet du Washington Institute..

En Tunisie, alors que les projecteurs se braquent sur la lutte entre le parti islamiste au pouvoir et la coalition qui s’est formée autour de l’ancien Premier ministre Béji Caïd Essbsi, une autre faction s’apprête à entrer sur scène. Pendant que des dizaines de milliers de Tunisiens se rassemblaient au cimetière du Jellaz à Tunis pour les funérailles de l’opposant assassiné Chokri Belaid, une organisation jihadiste nommée Ansar al-Shari’a en Tunisie (AST) commençait à placer ses pions sur l’échiquier.

mardi 12 février 2013

Pourquoi le nombre 7 fascine-t-il autant ?

Conception archaïque du cosmos selon
les Mésopotamiens et selon  les "savants" islamistes

La culture numérique est aussi vieille que la civilisation

Selon Daniel Tyre, philosophe et sociologue, les nombres sont en adéquation avec le monde. La connaissance de ce qui nous entoure se fait par des codes. Les nombres sont partout dans la nature et nous permettent de l’appréhender. Le lien entre les nombre et le monde reste encore un mystère. Sont-ils à l’essence même du monde ou bien sont-ils de purs produits des humains ?

dimanche 10 février 2013

Pour réduire le chômage des jeunes = djihad armé et sexuel





A la bourse du terrorisme international, les Tunisiens sont bien cotés, surtout après coup d’État américano-islamiste du 14 janvier 2011. Dès la prise du pouvoir par Ghannouchi, la Tunisie est devenue le premier exportateur du Monde Arabe, non point d’huile d’olive, de dattes, de phosphate ou de matière grise, mais de djihadistes. La plupart de ces « guerriers de l’islam » sont des criminels libérés, par « le gouvernement de la honte », sous l’injonction de Rached Ghannouchi.

vendredi 8 février 2013

Mort de Chokri Belaïd : début d’une série d’assassinats



Mort de Chokri Belaïd : début d’une série d’assassinatsIl a été abattu ce matin, mercredi 6 février 2013, devant son domicile, de trois balles dans la tête. Son frère Abdelmajid accuse Ennahda et Rached Ghannouchi en personne. Ce dernier est allé se réfugier chez ses suzerains britanniques, comme les rats qui quittent le navire qui va couler. Avec l’assassinat du chef du parti des Patriotes démocrates, c’est le début d’une nouvelle étape qui plongera la Tunisie dans la guerre civile.
Le scénario algérien est-il déjà là ?

mardi 5 février 2013

IZNOGOUD & EL-KHENZIR : copains comme cochons

"Toujours ensemble, copains comme cochons, en cachette, vous susurrez, vous mijotez quelque chose ; dans mon dos, vous vous faites des signes compris seulement par vous-mêmes. Je sais que vous êtes dans la même combine." (Jocelyne Fernandez-Vest, Combat pour les langues du monde, page 343, L'Harmattan, 2007)

ghannouchi-qatar
IZNOGOUD et le KHENZIR
Dans leur livre intitulé : «Qatar, les secrets du coffre-fort », Christian Chesnot et Georges Malbrunot, ont réalisé une enquête sur les dessous de l’influence qatarie en France et dans le monde arabe, en évoquant à plusieurs reprises l’exemple de la Tunisie. En voici quelques extraits, choisis et commentés.
A la page 198, le duo cite le témoignage du ministre syrien des Affaires Etrangères, Walid Mouallem, selon lequel l’Emir du Qatar, le cheikh Hamad Ben Khalifa al Thani, aurait accordé la somme rondelette de 150 millions de dollars à Rached Ghannouchi lors de l’une de ses visites à Doha. La somme en question étant censée financer la campagne électorale d’Ennahdha.

vendredi 1 février 2013

Tunisie : Les prédicateurs wahhabites font la loi

Al Awadi Princesses de Zarzis
Il va pouvoir "épouser" quatre
parmi ces princesses gamines
âge halal pour le mariage wahha-bite : 6 ans

Invité par l'association Al-Furqan pour l'apprentissage du Coran, le prédicateur wahha-bite Nabil Awadhi a été accueilli à l'aéroport Djerba-Zarzis avec des fleurs par les membres de l'association créée au lendemain de la révolution.
Le prédicateur a été notamment accueilli par les «princesses de Zarzis», appellation qui leur a été donnée par le site islamistes ZitounaTV, dirigé par Oussama Ben Salem, fils de Moncef Ben Salem, ministre de l'Enseignement supérieur, cofondateur de l'association Liberté et Equité et actuel membre du comité de la Choura d'Ennahdha.